lundi 19 juin 2017

Celle qui va bientôt se faire opérer J-10

2

Comme je vous le racontais la semaine dernière dans mon dernier article, le grand jour de l'opération approche !! 

J-10 les amis ! 

Dans 10 jours à cette heure-ci, je serai très certainement encore dans les vaps suite à l'anesthésie générale. 

Mon programme pour l'hospitalisation ?

- Mercredi 28/06 à 15h30 admission à l'hôpital, pesée préop, visite de l'anesthésiste et du chirurgien qui me donnera les dernières infos avant la boucherie.



- Jeudi 29/06 ce sera le grand jour ! J'ignore encore à quelle heure je passerai sur le billard, j'espère que ce sera relativement tôt histoire de ne pas passer toute la journée à crever de faim dans l'attente d'être transférée au bloc (ce qui, soyons réalistes, arrivera très certainement). Si tout va bien, l'alimentation liquide sera reprise le jour-même. 



- Vendredi 30/06, i'm coming home (♫i'm coming home, tell the world that i'm coming home ♫). Je devrais être déchargée dans l'après-midi et mon cher et tendre viendra me chercher. J'espère que le retour se passera bien, car 1h30 d'autoroute + route de montagne avec les cicatrices toutes fraîches, j'le sens moyen.

Vous allez dire, 3 jours c'est quand même pas beaucoup... C'est le protocole en vigueur dans l'hôpital où je serai admise. C'est une chirurgie par coelioscopie, donc les cicatrices seront relativement petites. Et si tout va bien, pas la peine de rester là-bas. L'ablation des fils se fera à l'hôpital à J+8.

Je commence à réfléchir quoi emporter dans mon baluchon: produits de toilette, serviettes, brumisateur, vêtements trèèèèèèès amples et confortables, mouchoirs. Et pour passer le temps, la tablette pleine de séries télé et un bouquin. Pas trop envie de passer mon temps à regarder la télé car primo, pas dit que je sois toute seule et deuzio, me farcir une énième rediff de Charmed ou "Les Marseillais à Cancún", c'est juste trop demandé.

En voilà une bonne question pour tous ces dégénérés... #sciencefiction
 
En attendant l'hospitalisation, il me reste 2 petites formalités: la consultation anesthésiste mercredi 21 juin et un dernier bilan sanguin préop.
Oh lala j'y suis presque !!!!!!!!!!!!
 
 

mardi 13 juin 2017

Celle qui fait la tournée des blouses blanches #3

2

Salut salut !

Après vous avoir raconté la deuxième partie de mes tribulations dans mon parcours préop bypass ici, je m'en vais vous raconter la 3ème partie ! Et vous savez quoi ? Eh bien ce sera la dernière avant le D-Day !!

Mais oui mais oui l'école est finie , après avoir longuement attendu mon 3ème RDV avec le chirurgien pour faire le bilan, ça y est, on y est, j'ai ma date !

Maman Baleine se fera donc taillader la couenne le .... 29 juin 2017 !  Soit dans un peu plus de 2 semaines !!




Donc ouais, je suis GRAVE heureuse que cette opération tant attendue arrive enfin. Grave heureuse d'en avoir fini avec ce parcours du combattant, cette tournée des blouses blanches parce que mine de rien, j'ai enchaîné en l'espace de quelques mois !

Petit bilan de ma tournée des blouses blanches:
- Dentiste = check !
- Endocrino 3 RDV = check !
- Imageries diverses = check !
- Gastro-hépatologue = check !
- Cardiologue = check !
- Pneumologue = quasi-check !
- Psychiatre = check ! 
 
Allez, j'vous raconte la suite ? C'est parti mon kiki !


Commençons par le cardiologue:

Bon, rien d'extraordinaire, j'ai simplement eu droit au questionnaire de routine avec toujours beaucoup d'empathie de la part à nouveau d'une jeune femme médecin slave. Elle m'a ensuite fait une écho cardiaque ainsi qu'un tracé ECG. Pas de soucis de ce côté là, paraît que j'ai un cœur de sportif !!!! Mouarf, c'te blague !! Comme quoi sous le gras se cache une athlète !! (ou pas).
 
 

Ensuite ce fut le tour du pneumologue

Lors du 1er rdv, re-questionnaire de routine concernant notamment mon sommeil, l'idée étant d'écarter tout problème d'apnée du sommeil. Force est de constater que j'ai un sommeil merdique. Je me réveille toujours crevée, avec l'impression de ne pas être reposée, et souvent avec des maux de tête. Bref, vous le devinerez aisément, je ne suis pas du matin.
 
On a donc programmé une somnographie, c'est-à-dire passer une nuit de folie accompagnée d'un boitier et de capteurs collés un peu partout, des tuyaux dans le nez et saucissonnée avec des sangles de maintien ambiance rôti-bardé-ficelé #teamJustinBridou.
 
 
 
Autant vous dire que ce n'est pas super pratique pour roupiller tranquilou. Ah ! et vous pouvez toujours enfiler une jolie nuisette, vous aurez la sexy-tude d'un morceau de barbac ! Voyons le bon côté des choses, ça aura sûrement le mérite de faire marrer votre moitié ! (éloignez tout appareil photo ou téléphone portable, des fois que ce p'tit rigolo ait l'idée de vous immortaliser...).
 
J'ai donc effectué cet examen quelques jours après le RDV. Rapide, direz-vous ? Oui. Mais c'est sans compter les 3 semaines que j'ai dû patienter pour récupérer mon compte-rendu... J'ai littéralement dû harceler le pneumologue avec appels répétés au secrétariat pour finir par l'attendre devant sa porte histoire de récupérer mon foutu papier.

Après avoir poireauté presque 1 heure devant sa porte, miracle ! Il me reçoit et fait le point. Et là je comprends le pourquoi des 3 semaines.... Quel bordel dans son bureau !! Des dossiers, de la paperasse, partout... PAR-TOUT ! Empilés sur des chaises, étalés sur son bureau et jusque sur la table d'examen... C'est à se demander comment il fait pour s'y retrouver !
 
(Mais bien sûr ! #EtLaMarmotteElleMetLeChocolatDansLePapierDalu)
 
Au final, pas de véritable apnée du sommeil mais quelques pauses respiratoires chaque heure.  On appareille ou on appareille pas ? Rebelote avec le questionnaire de routine. Test pas concluant => Zou ! on recommence ! 3 jours plus tard me revoilà appareillée pour une nouvelle nuit de folie #JustinBridouForever. Nous sommes donc à 1 mois de l'échéance du dernier RDV avec le chirurgien. "Je vous tiens au courant dès réception du compte-rendu Madame !!".

Trois semaines plus tard, toujours rien. Walou. Nada. Que dalle. Pas de compte-rendu. Toujours pas de foutu compte-rendu. Là, je commence à suer à grosses gouttes. On est lundi, je revois le chirurgien le vendredi. Y'a juste PAS MOYEN que l'on décale tout à cause d'un foutu compte-rendu. 

C'est donc reparti pour l'Opération-Poireau-Devant-Le-Bureau ! La secrétaire est dépitée, moi aussi ! Finalement, je réussis à le choper entre 2 portes avec mon plus beau sourire pour qu'on fasse le point. Et donc verdict... Bah on n'appareille pas ! Oui, il y a des pauses respiratoires, mais la perte de poids devrait enrayer ça rapidos, on surveillera ça attentivement. Tant mieux remarquez, mais au final j'ai juste l'impression d'avoir perdu une montagne de temps pour rien.


On en arrive enfin au psychiatre:

C'était de loin le spécialiste que je redoutais le plus. J'avais trop peur qu'il me trouve complètement frappadingue #VolAuDessusDunNidDeCoucous .
 
 
Mais en fait je suis tombée sur un homme d'une trentaine d'années, plutôt beau garçon et au physique plutôt sportif. Il avait un sourire franc et l'air aimable, ce qui m'a aussitôt mise en confiance. J'avais peur de me retrouver dans un rapport de force, subissant des questions bizarres et avec cette impression de voir le moindre de mes mots ou gestes décortiqué sous un regard acéré. Mais en fait non ! 
 
La discussion fut plutôt facile et cordiale, je dirais même agréable ! Nous avons évoqué mon enfance, mon boulot (des profs, il en voit beaucoup... genre vraiment beaucoup) (coïncidence ? je ne pense pas), ma vie de famille. Bien évidemment, nous avons également évoqué mon rapport à la bouffe, au fait que je ressens le besoin de "me remplir" quand ça ne va pas.

Nous nous sommes vus 3 fois, à un mois d'intervalle à chaque fois. Bien évidemment, nous ne sommes pas allés au fond des choses hein, il ne s'agissait pas de faire un véritable travail de psychanalyse. Le but était pour lui de voir si j'étais apte à subir une chirurgie bariatrique, à modifier durablement mes habitudes alimentaires... Mais il fallait surtout évaluer mes motivations pour le By Pass et les raisons pour lesquelles j'avais pris la décision de passer sur le billard.

Au final, tout va bien chez moi, rien ne cloche ! Oui, je me gave pour me réconforter mais pas de quoi s'alarmer, c'est plutôt fréquent ! Je dois travailler sur mes "pulsions" et contrôler mes grignotages, ce que j'ai déjà commencé à faire depuis un moment (#torture). Il m'a remis un joli compte-rendu plein de mots incompréhensibles et qu'il a gentiment pris le temps de décrypter pour la novice que je suis.

Sinon en français ça donne quoi? #jargonmédical

Pour lui je suis une bonne candidate à la chirurgie bariatrique ! Il m'a souhaité bon courage et plein de bonnes choses. Il m'a également dit de ne pas hésiter à revenir le consulter après l'opération si jamais j'éprouve des difficultés. Eh oui, maigrir vite c'est génial quand on misère depuis des années. Mais c'est aussi un sacré bouleversement, pour nous comme pour notre entourage. Ces quelques séances m'ont apporté pas mal de choses et je pense qu'on se reverra après pour mettre les choses à plat.

Alors voilà, je suis arrivée au bout ! Le chirurgien était tout à fait ravi des conclusions des divers spécialistes. Prochaines échéances: 
 
=> le RDV avec l'anesthésiste
=> un dernier bilan sanguin préop'
=> et le fameux régime préop' pendant 8 jours !!!

Je vous raconterai ça bientôt !!

 
 

dimanche 28 mai 2017

Celle qui fait la tournée des blouses blanches #2

2

Hello all everybody !

Dans l'un de mes articles précédents je vous ai raconté la poursuite de mon parcours pré-opératoire en vue de mon by-pass.
Comme vous le savez, le parcours préop est un véritable marathon, un parcours du combattant pendant lequel vous enchaînez RDV et actes médicaux, avec le stress de ne pas réussir à tout faire avant la date fatidique du RDV avec votre chirurgien.
Aujourd'hui je tiens le bon bout, le 2 juin je retourne voir mon chirurgien pour le dernier rendez-vous préop avec à la clé, si tout va bien... ma date d'opération !

Petit bilan de ma tournée des blouses blanches:

- Dentiste = check !
- Endocrino 3 RDV = check !
- Imageries diverses = check !
- Gastro-hépatologue = check !
- Cardiologue = check !
- Pneumologue = quasi-check !
- Psychiatre = check !


Je vous ai déjà raconté ma rencontre avec l'endocrino. Je suis retournée la voir une troisième et dernière fois le 19 mai pour faire le point.  J'y suis allée un peu à reculons... Les mois d'avril et mai ont été relativement riches niveau bouffe... 

J'ai connu des soucis au boulot et mes bonnes vieilles habitudes sont revenues au galop. Putain de grignotage ! Eh oui, c'est mon mécanisme. Quand je vais pas bien, je bouffe. je n'y peux rien c'est maladif. 


J'ai néanmoins fait de très gros efforts et arrive plutôt pas trop mal à gérer mes envies de grignotage. Du coup, je vous laisse imaginer le peu d'envie que j'avais de monter sur la balance... Et pourtant...


- 6.1 kg !

Bon, la perte est minime par rapport à la dernière fois mais j'm'en fous ! c'est toujours ça de pris... ou plutôt de perdu 👍
J'ai donc eu droit au précieux sésame de l'endocrino, sa lettre d'accord pour l'intervention étant donné que je ne montre aucune contre-indication à la chirurgie.

Maintenant, reste à poursuivre avec le rééquilibrage alimentaire. en particulier jusqu'au dernier RDV avec mon chirurgien... qui me prescrira entre autre le fameux régime blancs d'oeufs à suivre 8 jours minimum avant l'intervention #joiebonheur


Et puisqu'on est dans le dégueu, faut que j'vous raconte ma séance photo du mois d'avril ! Vous vous en doutez bien, rien à voir avec un quelconque moment super glam ambiance strass, paillettes et haute couture hein...

Ou pas donc...

Naaaaaaan, moi c'était plutôt ambiance postures cheloues et blouses-d'hôpital-ouverte-derrière-ultra-sexy.
I'm too sexy for my shirt
Too sexy for my shirt
So sexy it hurts ♫ #TeamSexy

D'ailleurs, ces p****** de blouses d'hôpital à la con, on en parle ? Ok, faut que ça s'enlève vite, because on ne sait jamais, des fois qu'il t'arrive un truc et qu'il faille te foutre à poil en vitesse pour te charcuter. Mais quand même ... Plus anti-sexy et dégradant, y'a pas ! Déjà sur une personne "normale" c'est pas top, mais alors sur moi c'était juste humiliant.

Bah ouais, non seulement on voit ton cul parce que c'est conçu comme ça mais en plus, c'est juste pas ta taille donc on ne voit pas juste un bout de ta raie mais ton côté pile en entier because t'es tellement grosse que tu ne peux pas attacher les petites ficelles. Sans déc', faudrait que les fabricants de ces foutues blouses se penchent sur la question pour créer des modèles plus grands.

Bref, j'ai eu le plaisir immense de revêtir mon habit de lumière par 2 fois. La 1ère fois fut pour ma gastroscopie, aka la visite-guidée-de-mon-estomac-en-HD. 

Bon, j'ai fait ma flipette et l'ai demandée sous anesthésie générale histoire d'éviter de crépir le médecin avec mes restes de la veille (je m'abstiendrai de vous raconter l'épisode de la pose de la perf' en mode boucherie hein). Verdict du tournage: oesophagite grade II (en même temps je m'en doutais vu les brulûres d'estomac que je me paie depuis toujours #TeamGaviscon) et absence d'Helicobacter Pylori, la vilaine méchante bactérie à éradiquer avant toute chirurgie.

Est arrivé ensuite le combo écho abdominale + radio pulmonaire + TOGD. TOG quoi ? Le Transit Oeso-Gastro-Duodénal. Il s'agit de vérifier comment ça se passe là dedans quand on boit ou mange, pour voir les anomalies de transit. Comment ça se passe ? Bienvenue dans le monde merveilleux de la technologie !

On vous fait boire des grandes gorgées d'un produit de contraste, la baryte, un mélange absolument immonde, genre Smecta épais bien dégueulasse pour pouvoir checker son trajet en direct live par radio ! 


Le défi réside en ne pas vomir ledit produit et ne pas avoir de haut-le-cœur... Tout un défi, vraiment. Surtout quand après te l'avoir fait boire debout, on t'allonge sur la table de radio et te bascule en Trendelenburg, c'est à dire les jambes plus hautes que le reste du corps.

Tout ça pour quoi ? Prouver la présence d'un reflux gastro-œsophagien. En même temps, l’œsophagite, elle ne vient pas de nulle part hein.

Place ensuite aux radios pulmonaires, qui n'ont rien révélé de spécial, et à l'écho abdominale. J'ai eu le plaisir d'être prise en charge par une femme médecin roumaine absolument adorable. Oui, dans l'hosto de ma ville, les 3/4 des praticiens sont roumains. Ban oui, personne ne veut s'enterrer au fin fond du trou du cul du monde donc il faut faire appel à des médecins hors de nos frontières. Perso, j'adore ! Ils sont souvent bien plus sympa et souriants que les autres. Et beaucoup moins dans le jugement.

Bon, c'est sûr, ce ne fut pas une partie de plaisir car elle a du appuyer très fortement la sonde pour y voir quelque chose à cause de "l'épaisseur de ma paroi abdominale", sublime euphémisme pour évoquer la couenne de lard que j'ai sur le bide.

Ça tient chaud l'hiver


Mais elle s'est montrée étonnée de savoir que j'étais en parcours By-Pass. Pour elle, je suis tout à fait normale, pas franchement obèse. Je porte bien mes kilos et suis en bonne santé #toijetekiff #coeuraveclesdoigts. Là d'où elle vient, c'est un morphotype normal. C'est culturel, dans les pays de l'Est manifestement. L’embonpoint,  le gras, c'est signe de santé. Elle m'a parlée toujours avec le sourire, m'encourageant dans mes démarches même si pour elle ce n'est pas justifié car je suis "bien comme ça".  J'vais peut-être déménager par là-bas moi 😊 Je l'ai remerciée chaleureusement et m'en suis allée.

Et voilà, 2 étapes de plus de franchies dans ma course au by-pass. Je vous raconterai bientôt mes visites chez le cardiologue, le pneumologue et bien sûr chez le psychiatre !

La suite au prochain épisode !

mercredi 24 mai 2017

Vis ma Vie de Baleine # 8: Vous avez dit gênant ?

2

Attention scoop !!
Être grosse, c'est pas facile (#JenfonceDesPortesOuvertes) Mais être grosse c'est aussi vivre des petits moments gênants... mais ô combien marrants si on arrive à y penser avec une bonne dose d'autodérision. Et Dieu sait s'il en faut pour survivre dans ce monde de brutes !

Voici donc un petit florilège du Best Of de ma vie de Baleine ! Allez, riez, promis je ne vous en voudrai pas 😛 (et en plus il paraît qu'un bon fou-rire ça vaut un bon bifteck, je vous aide à prendre soin de votre ligne !!)


Quand ta fille de 3 ans te demande s'il y a un p'tit frère dans ton ventre alors que t'as accouché 3 mois plus tôt..



 Quand tu vas au cinoche du coin, que ton Q majuscule rentre à peine dans le fauteuil et que 90 minutes semblent durer une éternité...



 Quand, dans le même genre, tu t'assois sur une chaise pliante ou une chaise de jardin avec la peur qu'elle craque sus ton poids... mais que tu restes optimiste.



Quand tu vas à la mairie pour demander un dossier de mariage et que la dame de l'état civil te demande cash pistache en matant ton gros bide si c'est pour une déclaration de naissance anticipée..





Oui, ceci est réellement arrivé, promis... 


A bientôt pour un nouvel épisode!

vendredi 19 mai 2017

Journée européenne de lutte contre l'obésité

2


Je vous avais déjà un peu parlé de cette journée il y a fort longtemps ici (#coupdegueule) Les 19 et 20 mai auront lieu les Journées Européennes de Lutte contre l'Obésité dont voici l'affiche:



(j'ai bien évidemment choisi de poster la photo en taille "extra large", soyons pragmatiques 😜)

Une affiche en mode "républicaine", avec une Marianne plus que dodue légèrement vêtue de linges aux couleurs du drapeau français. Si on peut y voir une présentation plutôt sexy de la dame, on peut aussi y voir un abus de retouches flagrant. Eh les gars de l'agence de pub, vous n'auriez pas pu photographier une VRAIE ronde, une VRAIE nana suffisamment bien dans ses basques pour jouer les nymphes en bleu-blanc-rouge plutôt que de faire mumuse avec Photoshop ? Sans déc...

Le tout accompagné d'un slogan Amel Bent-esque: "Le poing levé contre l'obésité". Et maintenant bien sûr, tu as dans la tête ce grand tube de la chanson française... D'ailleurs quand on pense qu'Amel Bent fut égérie Weight Watchers, on se dit que la référence ne manque pas de sel ! Bravo les publicitaires 👍



 


Ne me remercie pas, c'était avec plaisir #viserlalune #toujourslepoinglevé #top10deschansonsquitepourrissentpendantdesjours (ex-aequo avec Le Petit Bonhomme en mousse) (De rien, toujours avec plaisir).

Bon, revenons-en à nos moutons.

L'idée de cette journée est de parler des moyens de lutter contre l'obésité. Pas seulement en causant régimes ou chirurgie, mais aussi en évoquant les risques liés à l'obésité (#onenfoncedesportesouvertes).

La version 2017 s'est offert un parrain de poids (haha): l'entreprise GOOD SANTE, spécialisée dans la fabrication et vente de produits d'alimentation spécifique à la période post-chirurgie bariatrique.  #placementproduit #petitspotsbébépourgrosopérés

Mais aussi l'Association Internationale pour les Edulcorants ISA (International Sweeteners Association). Et quand on lit le communiqué de presse de l'ISA pour cette manifestation, on lit ça:

"Un ensemble de preuves confirment que lorsqu'ils sont utilisés en remplacement du sucre dans le cadre d’une alimentation équilibrée à faible teneur énergétique, les édulcorants basses calories peuvent également constituer une stratégie alimentaire efficace pour les personnes souhaitant perdre du poids ou conserver un poids corporel sain"





Donc on nous bassine à base de "Haaaaaaaaan mais la junkfood c'est maaaaaaaal !" "Haaaaaan mais les kilos en trop c'est mauvais pour la santé" ! "Mangez 5 fruits et légumes par jour" et tout le toutim mais apparemment, bouffer des faux-sucres de synthèse, tu peux y aller Thérèse !

Mouais. 

Bon, faut quand même voir le positif dans tout ça. Ces journées et les actions qui sont menées permettent tout de même de sensibiliser les gens aux dangers de la malbouffe, à l'importance de prendre de bonnes habitudes alimentaires, aux aides et solutions possibles.

Mais ce que je trouve dommage c'est que tout un pan de l'obésité est mis de côté. Celui de la vie des obèses dans un monde hostile. Celui de la grossophobie ambiante, dans la rue comme dans le monde médical (eh oui, que le gros qui n'a jamais été toisé de haut en bas avec quelque remarque assassine d'un médecin me jette le premier donut).



Sympa la bouée, non ? (#métonymie)(#modeprofactivé)


Beaucoup pensent que les gros se victimisent, en rajoutent sur ce qu'est leur vie au quotidien. S'ils savaient... Je pense qu'il serait bon de ne pas se limiter à vouloir combattre l'obésité, à vouloir la guérir.  Il serait peut-être temps d'également l'accepter. De faire en sorte que celui qui sort de la norme ne soit plus marginalisé ou discriminé. 


Mais ça, c'est une autre histoire. ..


lundi 15 mai 2017

Celle qui fait la tournée des blouses blanches #1

3

Toc toc, y'a quelqu'un par ici ?

La Baleine refait surface après 2 mois de silence et s'excuse platement de cette longue absence ! Mais il faut croire que malgré les vacances scolaires et les jours fériés, bah j'ai eu bien peu de temps à consacrer à autre chose qu'à ma famille et mon boulot.

J'avance tranquillement dans mon parcours by-pass et mine de rien... j'en touche le bout ! Oui, oui, après bientôt 8 mois depuis la réunion d'information qui m'a confortée dans mon choix, je vois le bout du tunnel ! J'ai enchainé les RDV depuis mon 1er rdv avec le chirurgien (que je vous ai raconté ici). Gastroentérologue, pneumologue, cardiologue, radiologue, endocrinologue, psychiatre... J'ai fait la grande tournée des blouses blanches ! 

Alors, on commence par qui ?

Allez, va pour l'endocrinologue !

 Je vous avais déjà raconté notre 1er rdv il y a quelques temps avec cette femme fort sympathique et agréable ici. Depuis je ne l'ai revue qu'une fois, mon 3ème rdv ayant été décalé à ce vendredi.

Nous avons passé en revue les résultats du contrôle technique bilan sanguin prescrit la fois précédente. Bon, rien d'alarmant hormis une carence de dingue en vitamine D, les vitamines A et C un peu basses et un taux de cortisol un peu chelou qu'il conviendra de revérifier. Me voilà donc supplémentée en vitamines pour quelques temps, de quoi m'habituer pour la suite !

 (Faut que je me calme sur le make-up moi...)

Nous avons ensuite parlé de mes habitudes alimentaires, pour faire le point sur ce que j'avais réussi à mettre en place par rapport au rééquilibrage prescrit auparavant. Force est de constater que j'ai mis en place de bonnes choses, me suis obligée à manger davantage de légumes et à limiter drastiquement les grignotages. Ce fut très dur, et ça l'est encore...

Puis nous sommes passées à l'inévitable passage sur la balance. Et là verdict... quasiment 5kg de perdus ! J'aurais pu sauter de joie sur place !

 Non mais quelle grasse grâce !

L'endocrino était très contente, c'est un bon début même si la tentation est encore très grande et que parfois j'oublie mes bonnes résolutions. Je la revois vendredi après-midi pour le 3ème et normalement dernier rdv obligatoire. J'espère qu'elle me  donnera son accord pour la chirurgie !!

La suite de ma grande tournée des médecins au prochain épisode !

mardi 21 février 2017

Bref, ce matin j'ai appelé ma mutuelle...

2

S'il y a bien une chose qu'il faut savoir, c'est que le parcours pré-opératoire pour une chirurgie bariatrique est non seulement un parcours du combattant médical... mais aussi administratif !

 De la paperasse, de la paperasse, toujours d'la paperasse..

Suite au joyeux épisode de la facture-de-78-euros-pour-une-prise-de-sang-de-mes-deux que je vous ai narré dans mon billet d'hier, je me suis mise en quête d'une solution.

J'ai donc collé les mômes devant la télé histoire de ne pas être dérangée et pris mon téléphone pour joindre ma mutuelle histoire de pleurer misère et d'espérer une p'tite prise en charge.

J'vous raconte ?

Quand tu patientes depuis déjà 5 minutes et que tu en profites pour boire ton thé (#commentjoindrelutileàlagréable)



Quand maintenant ça fait 13minutes que tu entends la voix robotisée de la bonne femme du répondeur te remercier d'avoir patienté et qu'un conseiller va bientôt te répondre (#maisbiensûr #lamarmottelepapierdalutoutça)



Quand tu envisages de faire du magnétisme ou du vaudou dans l'espoir qu'on te réponde enfin... (#prêteàtout)



Quand ça y est, tu pètes un plomb après 18 minutes d'attente... (#HotlinesAreEvil)



Quand tu penses à tout ce temps perdu pendant lequel tu aurais pu faire autre chose (préparer la bouffe, ranger le linge, t'occuper des enfants, tout ça...)



Quand ça y est, ENFIN ! Quelqu'un te répond après 21 minutes d'attente ... (petit GIF featuring MamanBaleine entrain de twerker)



Quand la gentille madame qui t'a donc fait poireauter pendant plus de 20 minutes et à laquelle tu expliques ce qu'il se passe te répond: "Ok bon, en fait il vaudrait mieux que vous nous envoyiez tout ça par courrier parce que là je ne sais pas trop quoi vous dire en fait" (#killmenow) (#killHERnow) 



Mon état d'esprit là maintenant tout de suite... (#jevaismesuicideretjereviens)


Et vous savez c'est quoi le pire ? A mon avis, ça ne fait que commencer...
A bientôt !




lundi 20 février 2017

Celle qui est allée chez l'endocrino #1

0

Coucou all everybody !

Comme l'indique le titre de ce post, j'ai eu droit le 10 février passé à mon premier rendez-vous chez l'endocrinologue, une spécialiste recommandée chaudement par mon chirurgien.

Et autant vous dire que à peine arrivée, je me suis pris un bon petit coup de pression, rien qu'en lisant la plaque: Dr ******, endocrinologue - hépatologue - diabétologue - nutritionniste. *PAN*. Rien que ça. Plus qualifiée dans ce domaine, je crois que ça risque d'être dur !

Immédiatement je me suis imaginé une vieille dame à l'air sévère, aux cheveux gris, avec des lunettes et une blouse blanche... Tu vois le genre ? #payetoncliché
Un mélange entre Docteur House pour la blouse blanche et le côté gros connard moralisateur et Grand Mère Yetta pour les lunettes cul-de-bouteille, les cheveux gris et les rides. (comment ça mes références TV sont pourraves ?? Grand-mère Yetta elle assure grave et était, avec Niels le majordome, le meilleur personnage de Une Nounou d'Enfer !)

Je ne maitrise pas Photoshop, je vais donc vous épargner un montage "morphing" tout pourri qui vous filerait des cauchemars.  Des fois, l'imagination, c'est largement suffisant 😈 (#deriencétaitavecplaisir)

Eh bah j'avais raison... mais que pour la blouse ! J'ai été reçu par une dame souriante, d'une quarantaine d'années mais qui ne les faisait pas, aux cheveux longs, mince et à lunettes (mais bien loin des lorgnons de Yetta, il s'agissait plutôt de lunettes assez tendance, monture sobre mais trendy, un peu geek).  Et détail appréciable... elle m'a reçue A L'HEURE ou presque, mon mari et moi n'avons attendu que 5 petites minutes. 

Elle m'a tout de suite mise à l'aise, se montrant aimable et souriante. Nous avons commencé par les (f)utilités d'usage pour mon dossier administratif; carte vitale, date de naissance, antécédents familiaux et perso... et ce fut assez long niveaux antécédents, on n'est pas gâté dans la famille ! (#familleencarton)

Puis nous sommes entrées dans le vif du sujet: l'historique de mon poids et de mes régimes. La pauvre a eu largement de quoi pianoter sur son clavier ! Pour celles et ceux qui voudraient en savoir un peu plus sur mon passé, vous pouvez lire (ou relire) mon tout premier post sur ce blog.

Des régimes, j'en ai fait plein, depuis toujours... Diététicien, hyper-protéiné avec sachets et préparations, la méthode Ducon Dukan, et plus récemment Weight Watchers. Autant dire que j'en connais un rayon 😁

Vient ensuite le moment tant redouté de la pesée et de la mesure du tour de taille. Et le bon vieux calcul de l'IMC #joie . Le résultat obtenu à ce petit calcul (poids / taille en mètre ²) permet de se situer par rapport à notre surpoids.


 
Je ne vais pas vous balancer le chiffre affreux-pas beau qu'a donné sa petite roue de calcul, hein. Mais comme un peu d'humour ne fait jamais de mal, j'en suis arrivée à cette conclusion...



Mais ce qui m'a plu c'est malgré l'horriiiiiiiiiiiiiiiiible monstrueux chiffre pas beau obtenu, je n'ai pas eu droit au bon vieux regard réprobateur-moralisateur-emmerdeur de la part du médecin. Elle a souri, comme pour apaiser ma montée de stress, connaissant déjà le résultat. 

On a ensuite discuté de mon parcours préop, du choix de la technique chirurgicale (le by-pass pour moi) puis elle a évoqué le suivi alimentaire. 

Je dois mettre en place de bonnes habitudes alimentaires mais elle ne s'est pas amusée à me les égrainer en parlant leeeeeentement comme si j'étais teubé. Elle m'a tendu une fiche, m'a laissé la lire et m'a demandé si j'avais des questions. Elle m'a expliqué que dans la mesure où j'ai un long passif avec Weight Watchers, je connais ces bonnes habitudes. D'ailleurs d'après elle WW est un bon programme dans le sens où alimentairement parlant, il est cohérent. Elle trouve juste déplorable qu'ils se fassent autant de blé en prenant le programme typique des nutritionnistes en y ajoutant des Flexipoints/ProPoints/SmartPoints (ouais, comme les téléphones, les Points WW eux aussi sont Smart #commentfaireduneufavecduvieux #purmarketing #bref)

L'idée avec ce plan alimentaire est de m'en approcher le plus possible et de mettre de côté autant que faire se peut mes vilaines habitudes, notamment le fait de ne pas prendre de petit-déj et de grignoter compulsivement. Il me faudra également être plus vigilante sur la préparation des plats (limiter l'apport en graisse et sucre). Concernant les quantités, je  suis déjà dans le bon niveau féculents et protéines. Mais je dois augmenter fortement l'apport en légumes verts et fruits. Et réduire le pain. Et le fromage. #SOS



Mais tout ça, je vous en parlerai dans un prochain billet, car je commence tout juste aujourd'hui 😁 On a fini par la question du bilan sanguin. Elle m'a refilé une ordonnance pour une prise de sang longue comme le bras ! Tout y passe: bilan lipidique, glycémique, thyroïdique et vitaminique. 25 points de contrôle, sans déconner j'ai cru que j'allais passer un contrôle technique !

Very Important Détail pour celles et ceux qui sont comme moi en plein parcours préop: le bilan sanguin notamment au niveau des vitamines n'est pas pris en charge par la Sécu (et donc pas par votre complémentaire). Seul le dosage de l'acide folique ou vitamine B9 est remboursé. 

J'ai donc eu la joie immense de régler une douloureuse de 78 euros (oui, oui, 78) pour une putain de prise de sang (pardon Maman). 500 BALLES pour une prise de sang (ouais, je convertis encore les montants en francs, comme les vieux) (m'en fout, j'suis pas vieille, j'suis rétro, nuance). Prise de sang OBLIGATOIRE car INDISPENSABLE au bilan nutritionnel en vue d'une chirurgie PRISE EN CHARGE. Vous avez dit bizarre ? Contradictoire ? Honteux ? 

OUAIS GRAVE.

Quand la secrétaire m'a tendu la facture... (ok ça fait plein de gros mots, mais j'ai moins de scrupules à les mettre en anglais, comme ça ma maman chérie ne les comprendra pas 😜) (mais pardon quand même Maman 💓)

Moi qui n'ai jamais de problème pour bouffer, j'ai quand même eu bien du mal à l'avaler celle-là. Surtout que j'aurais pu dépenser ces sous de façon bien plus utile (comme acheter des rouges à lèvres, c'est utile ça les rouges à lèvres, hein ?)

Bon allez, je vous laisse, j'ai suffisamment blablaté pour aujourd'hui. Je vous dis donc à bientôt pour la suite de mes tribulations préopératoires, avec notamment un petit billet sur ma première fois chez un psychiatre !






mercredi 1 février 2017

Celle qui a ENFIN eu son RDV tant attendu !

3

Coucou all everybody !

J'espère que vous allez très bien et que votre weekend fut agréable. Ici, ce fut mouvementé, à l'image du reste du mois. Entre les tonnes de linge à laver / plier / ranger, les copies à corriger (j'en ai corrigé 90 dans le weekend. 90 bordeeeeeeeeeel #stylorougekaput #collagedegommettes) (oui, je mets des gommettes sur les bonnes copies), un atelier coockies et un samedi après-midi dans une structure de jeux pour l'anniversaire de l'amoureux de ma grande puce de 7 ans...



L'aire de jeux, ce paradis pour enfant enfer pour les parents (dites-moi que je ne suis pas la seule à HAÏR ce genre d'endroit, pitié...) (oh wait... je dois y retourner ce samedi pour l'anniversaire de la copine de ma grande) (ma grande a une vie sociale plus remplie que la mienne) (#KillMeNow) (ça mériterait un article dans une nouvelle rubrique, genre "Maman Baleine a (dé)testé pour vous") (faut que j'arrête les digressions entre parenthèses).

Mais hormis toutes ces réjouissances, il a eu THE rendez-vous, celui que j'attendais fébrilement depuis la fin septembre. Je m'en vais donc vous raconter un peu comment ça s'est passé.


On m'a offert ce joli éphéméride à Noël, la citation de vendredi dernier (27 janvier donc), ne pouvait être plus à-propos. (Ne vous inquiétez pas, c'est bien le seul passage philosophique que vous trouverez dans ce blog) (j'suis peut-être prof, mais quand même) (#fautpaspoussermémédanslesorties)

Étape 1: L'arrivée à l'hôpital.

L'hôpital où exerce mon chirurgien est immense. Genre avec des escalators, plein de couloirs et un énorme parking sous-terrain horriblement cher payant. Donc le défi est d'arriver super en avance histoire de ne pas galérer comme une miséreuse à trouver une place puis le bâtiment des consultations. Plutôt maline, j'avais prévu large niveau temps de trajet because limitations de vitesse à cause de la pollution. 

En revanche, il y a une chose que je n'avais pas prévue... Le temps d'attente au secrétariat. Bon sang que c'était long !! J'ai poireauté plus de 30 minutes devant la secrétaire, rapport au fait que pour chaque nouveau patient il faut remplir l'équivalent de la forêt amazonienne en paperasse et que bien évidemment, le PC de la nana rame à mort et le logiciel plante toutes les 3 minutes...

Maman Baleine à l'accueil de la consult'...

Note pour moi-même, la prochaine fois, je prendrai un paquet de copies à corriger, au cas où... Autant joindre l'utile à l'agréable (façon de parler hein). Après une attente qui m'a parue éternelle, la secrétaire m'a enfin dirigée vers l'infirmière d'accueil.

Étape 2: L'accueil par l'infirmière-super-souriante-et-à-fond

Tout est dit dans le titre ! L'infirmière chargée d'accueillir les patients me prend en charge. C'est une pile électrique, le genre montée sur ressorts et super enthousiaste. Manquait plus que les baskets-roller. Je n'ai rien contre ce genre de personnes hein, mais franchement, sa voix de crécelle haut-perché un vendredi en fin d'après-midi, c'est trop pour moi.

Mais c'était sans compter sur ça...


Non, tu ne rêves pas cher lecteur. 

Coincé entre un brancard et une petite table basse, dans le coin de la mini salle d'attente.... 

L'objet du supplice. 

L'arme de torture ultime. 

Je dirais même: THE arme de destruction massive (rapport à la corpulence de toutes les victimes dodues qui la redoutent tant). 

Oui Jérôme, c'est moi non je n'ai pas changé c'est elle... L'HORRIBLE AFFREUSE ET REDOUTABLE BALANCE DE ZOO. Franchement, toute personne montant là-dessus ressent la même chose. A savoir l'impression d'être un éléphant le jour de son check-up. 

Et donc tu t'en doutes bien, le vétérinaire l'infirmière nous pèse, là comme ça, en direct live dans la salle d'attente, à côté des autres patients qui deviendront donc mes compagnons de galère. Professionnelle, l'infirmière aura la délicatesse de ne pas scander ton poids à la foule en délire en griffonnant sur son dossier. En revanche elle chuchote, se parle à elle même en remplissant sa paperasse. J'ai ainsi pu apprendre que le patient arrivé juste après moi faisait 166kg. J'en arrive à la conclusion que le reste de l'assistance a pu elle aussi prendre connaissance du poids baleinesque affiché sur la balance lors que j'ai grimpé dessus.

#FantasmeUltime

Honnêtement, celle-là je ne m'y attendais pas... Ok, quand on vient là on est tous dans le même chalutier bateau. On ne va pas se mentir, on est tous là pour la même chose parce qu'on a le même problème. Mais de là à nous peser en public (habillé et chaussé hein, je vous rassure) (mais c'est abusé parce que du coup ça rajoute du poids) (comme si on n'en avait pas assez) (combien ça pèse une paire de bottines à votre avis?)... 

M'enfin, au point où j'en étais, ce n'est pas ça qui allait me faire rebrousser chemin et j'ai donc docilement monté mon énorme carcasse pachydermique sur la balance à bestiaux, sésame pour l'étape 3, l'ultime étape de ce premier rendez-vous...

Étape 3: La rencontre avec mon chirurgien 

Passée l'humiliation de la pesée publique, mon chirurgien est venu me chercher, souriant et sympa comme il l'avait été lors de la réunion d'information de septembre dernier. Il a consciencieusement fait l'état de mes antécédents familiaux, médicaux et mentaux. M'a posé une série de questions sur mes habitudes alimentaires, sans jamais juger ou tiquer face à mes réponses. Il s'est contenté de relever ce qui n'allait pas sans culpabiliser, en parlant "d'axes de travail", sur lesquels il me faudra opérer des changements.

 Il sait nous caresser dans le sens du poil, ça méritait un gif animé chat !
#LhommeQuiMurmureàlOreilleDesGros

Car comme il me l'a dit, "on n'achète pas une chirurgie de l'obésité". La chirurgie n'est qu'une aide, un (gros) coup de pouce. Mais elle sera vouée à l'échec si un travail de fond n'est pas mené au niveau des habitudes alimentaires et sportives. Donc histoire de montrer notre motivation, nos capacités à nous prendre en main (mais aussi histoire de faciliter l'intervention), il nous est demandé de perdre du poids.

"Ne vous inquiétez pas Madame, je ne vais pas vous affamer" a-t-il dit en souriant. Mais une perte de poids de 5 à 10kg sera la bienvenue. Je serai donc prise en charge par une endocrinologue qui fera le point sur mes antécédents et problèmes et me prescrira un régime alimentaire provisoire.

Nous avons également discuté du choix de l'intervention. Étant donné mes antécédents de RGO et mes habitudes alimentaires, bye-bye la sleeve, c'est contre-indiqué.  Ce sera donc un by-pass ! Mais cela restera à confirmer après la réalisation de tous les examens pré-op.

Il m'a ensuite expliqué les différentes étapes et différents spécialistes que je devrai consulter dans un premier temps:
- dentiste
- pneumologue pour une recherche d'apnée du sommeil
- endocrino donc, 
- psychiatre histoire de vérifier que je ne suis pas bonne pour un remake de "Vol au dessus d'un nid de coucou" pour faire le point sur mon état psychique et mettre en évidence toute contre-indication psychologique à la chirurgie (avec un super rapport et questionnaire à remplir pour le praticien)
- Gastroentérologue pour la réalisation ô joie, d'une gastroscopie aka une visite guidée de mon estomac en images et en couleurs réalisée par Spielberg himself (#GastrologicPark).  J'attends ça avec impatience #oupas...

La consultation s'est finie après la distribution des moult ordonnances nécessaires pour ouvrir les hostilités et commencer réellement le parcours du combattant pré-opératoire. 

♥ Mon chirurgien ♥

Et vous savez quoi ? Bah j'ai réussi l'exploit d'obtenir tous les RDV demandés super vite ! J'attaque dès ce vendredi par le dentiste et termine le 9 mars pour la première consultation pneumologue.

Voilà, vous savez tout ! 
Hâte de vous raconter la suite !!

A bientôt !

Maman Baleine